De l’objectif climat à la convergence des agendas    

En 2017, les promoteurs du One Planet Summit, Emmanuel Macron, président de la République française, Antonio Guterres, secrétaire général des Nations unies, et Jim Kim, président du Groupe Banque mondiale, entendaient répondre la relative fragilisation de la place donnée à l’action climatique dans l’agenda international, du fait de l’évolution des positions de certains gouvernements clefs. L’objectif était clair : la mobilisation pour le climat ne pouvait faiblir, sauf à accepter de perdre la bataille en d’en subir les conséquences incalculables. L'atteinte des objectifs de l'Accord de Paris nécessiterait davantage d’engagement, plus de décisions concrètes et une mobilisation conjointe de tous les acteurs de la vie publique et du monde économique.

Le premier One Planet Summit s’est tenu le 12 décembre 2017 à Paris, deux ans jour pour jour après l’adoption de l’Accord de Paris sur le climat. Il a réuni plus de 4 000 personnes autour d’une tribune de dirigeants du monde politique, du secteur privé, d’organisations internationales, d’organismes financiers, de fondations, d’ONG et de citoyens. Ensemble, ils ont pris 12 engagements transformatifs afin d'agir davantage pour le climat. Cet évènement a initié la méthode One Planet, qui s’est approfondie lors des sommets suivants.

En septembre 2018, à New York, la seconde édition du One Planet Summit a été l’occasion de faire un premier bilan du sommet de 2017 et de lancer plusieurs collaborations innovantes, axées sur les résultats, entre les secteurs publics et privés. Un nouvel outil au service de la dynamique One Planet a également été lancé à cette occasion : le One Planet Lab. Les membres de ce groupe ouvert d’experts et de professionnels, venus d’horizons et de spécialités très divers, se sont engagés à développer et à mettre en place des solutions concrètes et efficaces pour construire une économie préservant l’environnement. Ce nouvel outil contribuera notamment à la préparation de plusieurs livrables du sommet climat organisé par les Nations Unies de septembre 2019.

En mars 2019, un sommet régional du One Planet Summit est organisé à Nairobi pour identifier des solutions innovantes en faveur de la transition énergétique et de la préservation des forêts en Afrique. En présence de plusieurs chefs d’Etats, les acteurs des initiatives portées dans le cadre du One Planet ont annoncé leurs engagements en faveur du continent.

En janvier 2021, la biodiversité est pour la première fois à l’honneur, lors d’une édition du One Planet Summit organisée à Paris. Cette réunion a permis de relever le niveau d’ambition de la communauté internationale pour la protection de la nature, et de mettre en lumière les liens entre santé humaine, animale, et environnementale. A cette occasion, de nouvelles initiatives ont été lancées pour la protection des écosystèmes terrestres et marins, la promotion de l’agroécologie, la mobilisation des financements pour la biodiversité, ainsi que la lutte contre la déforestation et la prévention de de futures pandémies.

Des outils et une méthode pour porter l’engagement collectif pour la transition écologique

Avec son format innovant, le One Planet Summit rassemble les dirigeants les plus ambitieux issus des secteurs publics et privés. Conjointement, ils s’engagent à travers des initiatives et des coalitions d’acteurs pour changer les règles du jeu et accélérer la mise en œuvre de la transition écologique.

Les One Planet Summits, auxquels participent les chefs d’Etats et de gouvernement, permettent de faire émerger de nouveaux engagements ambitieux et d’accélérer le financement des initiatives les plus innovantes. Ils sont prolongés par des réunions ministérielles thématiques pour assurer le suivi des initiatives, résoudre les blocages et contribuer à l’animation des coalitions One Planet. Elles permettent de rendre des comptes sur les engagements pris et de préparer les livrables futurs, présentés lors des sommets. Le One Planet Lab, dont le travail est animé par Lord Nicholas Stern, Paul Polman et Bertrand Badré, est un groupe d’experts et d’acteurs impliqués dans la transition écologique, chargé d’identifier de nouvelles opportunités d’action. Ces solutions sont un support d’engagement pour les acteurs partenaires de l’écosystème One Planet.

Agir et rendre des comptes

Le processus One Planet soutient des engagements au potentiel transformationnel et qui sont les vecteurs d’un changement des règles du jeu en faveur du climat, de la biodiversité ou de la préservation des océans. Les initiatives et coalitions du One Planet sont orientées vers l’action. Elles lancent des projets concrets ayant un impact sur le terrain ou permettant d’orienter les investissements vers plus de durabilité. Elles doivent pouvoir être passées à l’échelle pour avoir un impact durable.

Les engagements collectifs et multi-acteurs pris dans le cadre du One Planet Summit font l’objet d’un suivi et il en est rendu compte. Les résultats obtenus sont accessibles en ligne sur le site internet de l’OPS et mis à jour régulièrement. Cette responsabilité publique des porteurs d’initiatives est un élément clé du dispositif One Planet et une garantie de l’avancée effective de l’action en faveur de la transition écologique. Ces initiatives s’inscrivent également dans le cadre plus général de l’agenda de l’action de la Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification (UNCCD) et de l’appel d’Hyberabad aux champions de la biodiversité.

Le changement climatique et la perte de biodiversité présentent des défis critiques pour nos efforts de développement, y compris la réduction de la pauvreté et des inégalités.
David Malpass, Président de la Banque Mondiale