Augmenter les prix sur le marché du carbone, c’est encourager les acteurs économiques à adopter des pratiques moins polluantes et se donner les moyens de respecter l’objectif fixé par les Accords de Paris : limiter la croissance des températures de la planète à 2°C.
 

15

€ d’augmentation du prix du carbone dans le cadre du Système communautaire d’échange de quotas d’émissions

5

Etats européens ambitieux plaident pour une augmentation du prix du carbone

L' annonce

Au niveau européen, le système communautaire d’échange des quotas d’émission, qui fixe le prix du carbone au sein de l’Union européenne, est un levier efficace pour encourager les entreprises à adopter des pratiques vertueuses. Les ministres de l’Ecologie français, allemand, néerlandais, suédois et britannique ont décidé de renforcer les tarifs dans certains secteurs.

Ce qui a été accompli

En un an, le prix du carbone a été multiplié par trois, passant de 5 Euros par tonne à plus de 15 Euros. Réunis le 5 mars 2018, les ministres de l’environnement français, finlandais, britannique, suédois, allemand et néerlandais, la Fondation européenne pour le climat, Eurelectric - l’association qui défend les intérêts de l’industrie électrique en Europe- , ainsi qu’un membre du Parlement européen, ont réaffirmé leurs ambitions sur cet enjeu essentiel à la lutte contre le changement climatique.

Les prochaines étapes

Les Etats membres volontaires continueront de soutenir une augmentation du prix du carbone dans le cadre du Système communautaire d’échange de quotas d’émissions. Ils feront également la promotion d’une augmentation du prix du carbone dans les secteurs qui ne relèvent pas du Système (agriculture, construction, petite industrie…).

“Un prix du carbone pertinent est un élément indispensable à une stratégie efficace de réduction des émissions.”
Rapport de la Commission de haut niveau sur les prix du carbone

22 %

La part des émissions de gaz à effet de serre émise en Amérique par ces 5 pays et 6 gouvernements régionaux signataires de cette déclaration

L' annonce

La tarification du carbone va devenir un instrument crucial dans la lutte contre le changement climatique en Amérique. Les gouvernements du Canada, du Mexique, du Chili, de Colombie, du Costa Rica, et les gouverneurs régionaux de Californie, de Washington, du Québec, de l’Ontario, de la Nouvelle-Écosse et de l’Alberta s’y sont engagés. L’objectif : mettre en oeuvre les cadres pour une collaboration régionale sur le prix du carbone.

Ce qui a été accompli

Une plate-forme de coopération a été lancée avec le Canada et le Mexique. Des groupes de travail ont été créés pour partager les meilleures pratiques. Les partenaires de cette action se sont réunis à deux reprises en 2018 : au Chili en janvier et au Mexique en août. 

Les prochaines étapes

Des discussions sont en cours pour ouvrir cette action à d’autres partenaires comme l'Argentine, le Pérou et les états du Nord-Est des États-Unis. Cette coalition d’acteurs constituera à terme le plus grand marché carbone du monde en dehors de l’Union européenne.
 

" Le prix du carbone représente un saut quantique pour l’indispensable transition vers un futur bas carbone. L’initiative Carbon Pricing in the Americas va déployer les forces du marché pour conduire l’innovation et les solutions climatiques. "
Ban Ki Moon, ancien Secrétaire général des Nations Unies