La part du charbon dans la production d’électricité mondiale représentait plus de 40 % en 2014 ! Cette situation a des conséquences alarmantes sur la pollution atmosphérique et les émissions de gaz à effet de serre. Le One Planet Summit s’engage à accompagner la transition vers des énergies renouvelables.

74

membres

L' annonce

Le Royaume-Uni et le Canada sont à l’origine de cette initiative prise lors de la Cop23 à Berlin en 2017. Elle réunit gouvernements, entreprises et organisations qui se sont engagés à mettre un terme définitif à leurs centrales à charbon.
 

Ce qui a été accompli

L’alliance a ciblé plusieurs pays prioritaires dont la sortie du charbon aura un impact significatif à l’échelle mondiale. Elle travaille en étroite collaboration avec ces pays et avec de nouveaux membres potentiels pour élaborer leur stratégie de transition.

29 pays, 17 gouvernements infranationaux et 28 entreprises sont aujourd'hui membres de l'alliance.
 

Les prochaines étapes

Le travail avec les pays membres doit se poursuivre en vue de la prochaine Cop24 de Katowice (Pologne), en décembre 2018. L’ambition est d’intéresser et d’engager des décideurs dans le monde entier.
 

“En redoublant nos efforts pour sortir de l’énergie au charbon, tout en tirant parti de notre leadership dans la production de voitures électriques, nous démontrons que l’on peut cesser les émissions tout en maintenant la croissance économique.”
Theresa May, Premier ministre du Royaume-Uni

6

états de l’Union européenne engagés dans les projets pilotes

L' annonce

La transition des pays vers une production d’énergie moins dépendante du carbone ne doit pas se faire au détriment de la croissance, de l’emploi, ni de la qualité de vie des habitants. L’Union européenne a créé un fonds de reconversion pour aider les régions concernées à identifier des modèles de développement économique moins dépendants du charbon et à en limiter les impacts sociaux. 
 

Ce qui a été accompli

La plateforme européenne pour les régions intensives en charbon, lancée en décembre 2017, est une ressource majeure pour les régions qui souhaitent engager leur transition énergétique vers une suppression de la consommation de charbon. Elle permet d’identifier les projets les plus performants et d’accompagner les acteurs dans la mise en place de leur plan d’action. Plusieurs projets pilotes ont été sélectionnés. 
 

Les prochaines étapes

Les régions pilotes vont bénéficier de fonds européens ainsi que d’une assistance technique pour mettre en oeuvre leur plan d’action. De nouveaux projets seront ensuite lancés et financés grâce à la redistribution de fonds régionaux européens notamment. Le Secrétariat de la plateforme facilitera les échanges entre les régions.
 

“Nous voulons travailler avec les parties prenantes nationales, régionales et locales pour soutenir leur transformation structurelle via des solutions sur-mesure qui mobilisent tous les moyens à disposition. Notre objectif est que chaque région profite des bénéfices de la transition vers une énergie propre tout en créant des emplois et en favorisant l’investissement.”
Maroš Šefčovič, vice-président de la Commission européenne

65

pays signataires en juin 2018

10 000

techniciens formés en 5 ans grâce à la Fondation Schneider Electric

5

programmes pour réduire les coûts des technologies solaires

L' annonce

Des obstacles technologiques, légaux et financiers freinent encore le déploiement de l’énergie solaire à très grande échelle. L’alliance solaire souhaite y apporter des réponses collectives et mobiliser 1000 milliards de dollars pour décupler les capacités de production d’ici à 2030. Les signataires accompagneront le développement de projets rentables, mais aussi la recherche et l’innovation. 
 

Ce qui a été accompli

Lors du premier sommet de l’Alliance en mars 2018, les participants ont identifié une première série de projets prioritaires dans les domaines de la mobilité électrique, des installations de toiture, des mini-réseaux de villages ou d’îles… La France s’est engagée à hauteur d’1 milliard de dollars et l’Inde à hauteur d’1,4 milliard de dollars à proposer l’accès à des financements à faibles coûts. La Banque mondiale et l’Agence française de développement ont développé un mécanisme de garantie des risques.

Les prochaines étapes

La première assemblée générale aura lieu le 3 octobre 2018 à Delhi (Inde). Dans les prochains mois, l’Alliance mettra en place des outils concrets comme des guides pratiques pour optimiser les installations solaires. 
 

“Tournons-nous vers le Soleil pour illuminer notre futur.”
Narendra Modi, Premier ministre de l’Inde