Le combat contre le changement climatique se mène aussi à l’échelle locale. Les actions menées par les régions, les villes et les plus petits territoires ont un impact majeur pour atteindre les objectifs communs fixés par l’Accord de Paris sur le climat. Sans une mobilisation de tous ces acteurs, nous ne pourrons pas faire la différence !
 

4,3

milliards d'€ investis dans le cadre de l'initiative Global Urbis

25

projets en cours d'investissement

7

projets d'investissement dans la résilience

+ de 660

projets en phase initiale identifiés dans 232 villes

L’annonce

L’ambition du programme Global Urbis est de permettre aux villes et aux régions européennes et du bassin méditerranéen d’accéder plus facilement à des fonds publics et privés pour mettre en œuvre leur plan climat. Il leur fournit des solutions à la fois financières et techniques. Global Urbis a été lancé sous l’impulsion de la Commission européenne, de la Banque européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD), de la Banque européenne d’investissement (BEI) et de la convention des maires pour le climat et l’énergie (GCoM), une coalition de plus de 7400 villes dans le monde. 

Ce qui a été accompli

  • Dans le cadre du plan d'investissement pour l’Europe (PEI), l'Union européenne a lancé les programmes «Villes durables» et «Efficacité énergétique», avec une garantie allant jusqu'à 100 millions d'euros.
  • La BEI et le GCoM ont initié le “Global Climate City Challenge” pour soutenir des projets urbains d’adaptation au changement climatique, en Afrique, en Asie centrale, en Amérique latine et dans les pays candidats à l’adhésion à l’Union européenne. 
  • Le ministère allemand de l'environnement envisage d'intensifier le financement du programme Felicity (Financement d’investissements dans des sources d'énergie à faible intensité de carbone - Mécanisme de conseil pour les villes) qu’il a mis en œuvre avec la BEI et d’autres partenaires allemands. FELICITY soutient des projets d’infrastructure en milieu urbain qui engendrent une réduction des gaz à effet de serre, au Brésil, en Chine et au Mexique.
  • Le programme “City Resilience Program” de la Banque mondiale vise à augmenter la capacité des villes à faire face aux risques climatiques. 55 villes participent déjà à ce programme, 45 autres devraient le rejoindre en 2019.

Les prochaines étapes

Le programme Global Urbis développe de nouveaux partenariats : 

  • pour augmenter le financement de projets urbains contre le réchauffement climatique, en particulier dans les pays bénéficiant de l'aide publique au développement ; 
  • pour mobiliser des financements privés avec des mécanismes de cofinancement, de mixage et de financement groupé.
  • Un projet pilote va être développé dans le cadre du Global Climate City Challenge.
  • Une seconde série de villes va être intégrée au programme de la Banque mondiale et de la BERD.
  • La convention des maires pour le climat et l’énergie collabore avec le groupe de réflexion international sur le climat  “Climate Policy Initiative” afin d’inventer des mécanismes innovants pour financer la transition vers une économie bas carbone. 
     

9

villes supplémentaires ont signé la déclaration “Rues sans énergie fossile”

25

villes engagées vers le zéro déchet

19

villes ont rejoint la déclaration “Construction zéro carbone”

L' annonce

La « One Planet Charter » a été lancée par le C40 (Cities Climate Leadership Group), le Global Covenant of Mayors (convention des maires pour le climat et l’énergie) et l’ICLEI (Local Governments for Sustainability), trois réseaux de gouvernements locaux qui militent en faveur de la lutte contre le changement climatique. Grâce à cette Charte, les villes auront la possibilité de s’engager dans des actions, qui stimulent l’investissement, les marchés publics durables et les décisions politiques en faveur des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique. La charte soutiendra l’action des villes afin d’augmenter l’offre d’infrastructures durables, tout en travaillant avec les gouvernements nationaux et le secteur privé.
 

Ce qui a été accompli

Le C40 a lancé une grande campagne pour encourager des engagements ambitieux dans les domaines des transports, du bâtiment et des déchets. De nombreuses villes ont participé à des conférences et présentations en ligne. Un bilan de ces actions a été publié lors du Sommet mondial d’action pour le climat 2017. Fin août 2018, les partenaires se sont accordés sur de nouveaux engagements ambitieux : 9 villes supplémentaires ont signé la déclaration “Rues sans énergie fossile”, 25 villes se sont engagées vers le zéro déchet et 15 villes ont rejoint la déclaration “Construction zéro carbone”.

Découvrir le site du One Planet Charter.

Les prochaines étapes

Les partenaires mesureront leur progression grâce à un outil de suivi qui est actuellement en cours de développement.

La convention Global Covenant of Mayors poursuit ses travaux de mesure des actions et le développement de son site internet pour valoriser les initiatives des villes et métropoles. Le C40 apporte aux villes un support technique. L’ICLEI soutient ces efforts à travers son programme d’achats durables.
 

“Les décisions que les maires prennent aujourd’hui en matière d’investissements pour des infrastructures durables et résilientes seront déterminantes pour les futures générations. Le One Planet Charter appuiera leur combat pour des actions et des investissements audacieux en faveur du climat dans ces prochains mois et années décisives.”
Anne Hidalgo, maire de Paris, présidente du C40 et membre du bureau de la GCOM.