Le dérèglement climatique décuple la puissance des cyclones et des ouragans. Les États et les territoires insulaires sont les plus exposés à ces événements extrêmes. Personne ne doit être laissé au bord du chemin et des actions immédiates doivent être prises maintenant pour protéger les populations vulnérables.
 

15

nouveaux pays ont rejoint l’accélérateur

40

partenaires institutionnels et du secteur privé

L' annonce

Lors du One Planet Summit 2017, les dirigeants des Caraïbes – Allen Chastenet, Premier ministre de Sainte-Lucie, Keith Mitchell, Premier ministre de la Grenade, Roosevelt Skerrit, Premier ministre de la Dominique – et le PDG de Virgin Unite Richard Branson ont annoncé la mise en place de la Caribbean Climate-Smart Coalition. Son ambition : faire des Caraïbes la première Climate-Smart Zone, en s’appuyant sur le soutien de partenaires publics et privés et d’institutions multilatérales. 2,8 milliards de dollars ont déjà été engagés, notamment  :  

  • 1 milliard de dollars de la Banque interaméricaine de développement ; 
  • 800 millions de dollars, sur cinq ans, de la Banque de développement du Canada ; 
  • 100 millions de dollars de soutien de la Banque mondiale pour la Dominique ; 
  • 6 millions de dollars de la société Virgin Unite pour les Îles Vierges britanniques.

Ce qui a été accompli 

La coalition s’est structurée et son budget a été formalisé pour les cinq prochaines années. Elle a été officiellement lancée le 9 août 2018 à Kingston (Jamaïque), en présence du Premier ministre de la Jamaïque Andrew Holness, de Luis Alberto Moreno, président de la Banque interaméricaine de développement, de Richard Branson et du champion olympique d’athlétisme Usain Bolt, avec 15 pays.

Un partenariat a été mis en place avec la Banque interaméricaine de développement pour mener des projets climatiques dans les Caraïbes, avec un financement de 1 milliard de dollars.

Trois projets pilotes ont été annoncés en particulier : 

  • la création d’une ville intelligente et durable à la Grenade (300 millions de dollars) ; 
  • un programme avec Airbnb pour ouvrir des foyers aux survivants de catastrophes et aux travailleurs humanitaires ; 
  • un programme de 2 millions de dollars pour protéger les océans face aux événements climatiques extrêmes, au Belize.

Les prochaines étapes

De nouveaux partenariats vont être mise en œuvre avec des gouvernements et le secteur privé. Une deuxième réunion se tient d’ailleurs dans le cadre du One Planet Summit 2018, avec à la clé de nouvelles annonces. Enfin, l’athlète Usain Bolt a annoncé la création d’un “prix de l’accélérateur” qui sera décerné en juillet 2019. 

"Répondre au changement climatique nous demandera non seulement de voler plus haut, mais aussi de voler ensemble et plus loin que jamais."
Richard Branson, CEO de Virgin Unite

20

millions d’€ engagés par l’Agence française de développement et la Commission européenne

18

pays et territoires bénéficiaires dans le Pacifique

1er

projet de traitement des déchets avec le Programme régional océanien de l’environnement pour 3 millions €

L' annonce

Lors du One Planet Summit 2017, l’agence française de développement a lancé une nouvelle initiative pour préserver la biodiversité dans le Pacifique et favoriser l’adaptation de ces territoires aux changements climatiques.

Ce qui a été accompli

L’ Agence française de développement pilote un outil de financement et accueille les donateurs potentiels. L’initiative compte sur ses partenaires régionaux, le secrétariat de la Communauté du Pacifique et le Secrétariat du programme environnemental de la région pacifique, pour sélectionner les projets à financer.

Les prochaines étapes

En octobre 2018, une mission d’évaluation conduira à des échanges avec les représentants des pays concernés par l’initiative. L’objectif du projet est de leur donner à long terme des moyens accrus pour protéger l’environnement et la biodiversité et renforcer la résilience des systèmes socio-écologiques dans le Pacifique. 

"Le Pacifique abrite certains des écosystèmes les plus riches au monde et parmi les plus vulnérables aux effets du changement climatique. La Commission européenne et la France unissent leurs forces et rassemblent un large éventail de partenaires pour soutenir des solutions basées sur la nature afin de préserver la biodiversité unique de la région."
Neven Mimica, commissaire européen chargé de la coopération internationale et du développement