Un partenariat unique entre les acteurs publics, privés et philanthropiques pour lutter contre la dégradation des terres.

Le Fonds LDN est un fonds d'investissement à impact combinant des ressources des secteurs public, privé et philanthropique avec pour objectifs principaux : 

  • de  restaurer les terres dégradées dans les pays en développement ;
  • de favoriser des méthodes durables d’exploitation dans les secteurs agricole et forestier, en lien avec les communautés locales et les petits producteurs, et 
  • d’encourager la mobilisation d’investisseurs privés dans ce secteur à forts impacts environnementaux et sociaux

En mobilisant des financements privés à long terme en complément de subventions publiques, le Fonds LDN investit dans des projets privés financièrement viables de réhabilitation et de gestion durable des terres dans le monde entier, y compris l'agriculture durable, la gestion durable du bétail, l'agroforesterie et la foresterie durable. Les projets éligibles génèrent des bénéfices environnementaux et socio-économiques et sont financièrement rentables. 

Le Fonds LDN a été le premier véhicule d'investissement du genre à mobiliser des fonds publics pour lever des capitaux privés en faveur de projets fonciers durables.

Les investisseurs du fonds incluent la Banque européenne d'investissement et l'Agence française de développement AFD, rejoints par des investisseurs institutionnels (dont le premier investisseur privé nord-américain Fondaction), la Fondation de France et les compagnies d'assurance BNP Paribas Cardif et Garance. D’autres partenaires financiers comme le gouvernement du Luxembourg, IDB Invest et le Fonds pour l'environnement mondial contribuent à rendre l’investissement privé moins risqué et donc d’attirer plus de capitaux privés en faveur de projets aux impacts positifs sur l’environnement le climat la biodiversité et l’agriculture durable. 

En avril 2021, 208 millions de USD ont déjà été levés sur un objectif de 300 millions USD.

120
mille hectares protégés

Les projets déjà financés par le fonds LDN à la date d’avril 2021 ont permis de protéger 120 mille hectares (soit la taille de la Corée du Sud) et d’éviter l’émission de 20 millions de tonnes de CO2.

Des projets concrets : 

Le fonds et la facilité d’assistance technique accompagnent projets en Amérique Latine, Afrique et Asie comme par exemple :  

  • développement de systèmes agroforestiers au Pérou en partenariat avec des coopératives de petits producteurs de café permettant de restaurer des terres dégradées ;
  • restauration de terres par des vergers durables de noisetiers au Bhoutan permettant de soutenir 15 000 fermiers sur 10 000 hectares
  • micro-foresterie au Kenya ayant recours aux technologies digitales pour coordonner plus de 20 000 producteurs et développer une filière bois durable en Afrique de l’Est
  • plantation certifiée FSC au Ghana  et en Sierra Leone : permettant de créer plus de 2500 emplois et de séquestrer 5 millions de tonnes de CO2

En plus de restaurer les terres dégradées, le Fonds génère des revenus provenant de l'utilisation durable des ressources naturelles, créant des opportunités d'emplois verts pour les communautés locales, augmentant la sécurité alimentaire et de l'eau et séquestrant le CO2.

LDN 3 crédit UNCCD (Ethiopia_Tigray_Region_Augenstein_2017_19)

 

Pour en savoir plus

Le fonds LDN a été initié par le Mécanisme mondial dans le cadre de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification, avec le soutien des gouvernements français, luxembourgeois, norvégien et de la Fondation Rockefeller et la participation d'un groupe consultatif réunissant des représentants d'institutions financières publiques, d'ONG internationales et du monde universitaire. Une société de gestion d'investissements du secteur privé, Mirova, une filiale de Natixis Investment Managers dédiée à l'investissement responsable, a été sélectionnée de manière compétitive pour gérer le Fonds LDN. 

Gouvernance : 
Le Fonds LDN fournit des preuves de l'impact de ses activités par le biais d'un cadre rigoureux de suivi et d'évaluation supervisé par des critères du secteur public et du secteur privé. Les investissements du Fonds LDN suivent un système de gestion environnementale et sociale (ESMS) répondant aux meilleures pratiques internationales. Le Fonds LDN respecte de solides normes environnementales, sociales et de durabilité, ainsi que des critères d'investissement responsable. L'approche ESMS a été développée avec le soutien d'un expert indépendant reconnu internationalement et a bénéficié de consultations publiques incluant des OSC. Outre les normes de performance de la SFI, le Fonds LDN suit les Directives volontaires sur la gouvernance responsable des régimes fonciers (VGGT), élaborées dans le cadre de négociations intergouvernementales au sein de l'Organisation pour l'alimentation et l'agriculture. Le SGES comprend également un mécanisme de plainte et de conformité afin de garantir que les populations affectées par le projet disposent de moyens formels pour exprimer leurs préoccupations, identifier et corriger les causes des griefs.

Site internet