Une coalition pour que les financements climat bénéficient de plus en plus et de mieux en mieux à la biodiversité.

Les données scientifiques montrent que les solutions fondées sur la nature, c’est à dire les efforts de conservation et de restauration des écosystèmes, pourraient contribuer pour plus d’un tiers à l’effort de réduction d’émissions de gaz à effet de serre nécessaire pour tenir les objectifs de l’accord de Paris. Or elles ne représentent à ce jour que 3% des financements dédiés au climat. Cette nouvelle coalition vise à promouvoir des engagements d’Etats et d’agences de développement à financer davantage de projets bénéficiant à la fois à la lutte contre le changement climatique et à la préservation de la biodiversité.  Ses membres sont prêts à engager une convergence entre les actions en faveur du climat et de la biodiversité. Concrètement, cela passera par l’augmentation de la part de leurs financements internationaux pour l’action climatique climatiques qui présentent également des bénéfices pour la biodiversité et l’environnement. C‘est ce que l’on appelle les « co-bénéfices ».

3% - 37%
Les solutions fondées sur la nature pourraient représenter jusqu’è 37% de l’effort d’atténuation du réchauffement climatique… mais ne bénéficient que de 3% des financements internationaux mobilisés.

Lors du One Planet Summit de janvier 2021, La France s’est engagée à atteindre un pourcentage de 30% de sa finance climat bilatérale qui soit directement favorable à la biodiversité d’ici 2030 (l’Agence française de développement devait l’atteindre d’ici 2025). Le Royaume-Uni s’est engagé à consacrer 3 milliards de livres sterling sur les 11,6 milliards de livres sterling de ses financements bilatéraux en faveur du climat avec des co-bénéfices pour la biodiversité et l’environnement.


 

Pour en savoir plus

La coalition agit comme une plateforme pour que les pays engagés échangent sur la méthodologie de mesure des co-bénéfices et la mise en œuvre des leurs objectifs individuels. Chaque membre demeure responsable de ses propres engagements de convergence.

alt
convergence

1 / 2