A travers l’initiative Clean Oceans, six banques publiques européennes de développement s’engagent à réduire la pollution plastique en mer.

Les océans sont source d’innombrables bénéfices pour à planète et à les populations, tels que l’alimentation, les médicaments, les énergies renouvelables et les ressources naturelles. Ils procurent à des milliards de personnes un revenu et une alimentation saine. Les océans sont également essentiels à la régulation du climat : ils absorbent environ 25 % du dioxyde de carbone de la planète, atténuant ainsi les effets du réchauffement climatique.

Mais ils sont menacés. Selon les estimations, 8 millions de tonnes de déchets plastiques atteignent les océans chaque année. Cette pollution menace les estuaires, les récifs coralliens, les poissons et des millions de familles qui en dépendent. La plupart des plastiques proviennent de déchets rejetés à terre ou versés dans les rivières.

4 milliards
de financement d'ici 2050

Lors du sommet One Ocean de février 2022, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) a également rejoint l’initiative et les 6 banques ainsi réunies ont annoncé qu’elles portaient leur objectif commun de financement à 4 milliards d’euros d’ici 2025.

L’initiative Clean Oceans est la plus grande initiative commune consacrée au financement de projets visant à réduire la pollution par les plastiques en mer. Elle a été lancée en octobre 2018 par la Banque européenne d’investissement en collaboration avec les banques françaises et allemandes de développement — Agence française de développement (AFD) et Kreditanstalt für Wiederaufbau (KfW) — avec pour objectif initial de financer 2 milliards d’euros de projets visant à réduire les déchets plastiques d’ici 2023.

En octobre 2020, les membres fondateurs de l’initiative ont accueilli la Cassa Depositi e Prestiti (CDP), l’institution nationale italienne de développement et l’institution financière pour la coopération au développement, ainsi que l’Instituto de Crédito Oficial (ICO), la banque espagnole de développement, comme nouveaux partenaires pour contribuer à la protection des océans et des mers.

En trois ans, l’initiative a fourni 1,6 milliards d’euros de financement de long terme à des projets des secteurs public et privé visant à réduire les rejets de plastiques, de microplastiques et d’autres déchets dans les océans grâce à une meilleure gestion des déchets solides, des eaux usées et des eaux pluviales. Ces projets bénéficieront à plus de 20 millions de personnes vivant en Afrique, en Asie, en Amérique latine et en Europe. Certains projets incluent par exemple, l’amélioration du traitement des eaux usées au Sri Lanka, en Chine, en Égypte et en Afrique du Sud, la gestion des déchets solides au Togo et au Sénégal, la gestion des eaux pluviales et la protection contre les inondations au Bénin, au Maroc et en Équateur.

En savoir plus :