Une plateforme nouvelle pour accélérer la mise en œuvre du projet de Grande muraille verte : une transformation profonde la diffusion des pratiques agro-écologiques dans 11 Etats du Sahel.

Le projet de la Grande muraille verte est né dans les années 80, après les grandes sécheresses des années 1970. Il vise, d’ici 2030, à restaurer 250 millions d’hectares de terres dégradées, principalement pour une utilisation agricole, à créer 10 millions d’emplois, ce qui permettra de séquestrer 250 millions de tonnes de carbone.

L’accélérateur de la Grande muraille verte  est une structure agile, multi-acteurs, qui apporte une nouvelle ambition politique au financement et à la réalisation de la Grande muraille verte.

Sa mission est d’harmoniser les efforts de l’ensemble des partenaires financeurs et de catalyser les actions communes pour :

  • protéger et restaurer les écosystèmes en augmentant la productivité de l’agriculture et de l’élevage tout en préservant la biodiversité unique de cette région et en construisant la résilience de l’économie de la région face aux conséquences du dérèglement climatique ;
  • améliorer la sécurité alimentaire des populations rurales et de construire des chaines de valeurs locales en remplacement des cultures de rentes qui ne bénéficient pas (ou très peu) aux populations locales ;
  • renforcer le stockage du carbone dans les sols, contribuant ainsi à l’effort global de lutte contre le changement climatique;
  • réduire la pression migratoire en développant des opportunités économiques pour les populations en zones rurales qui nourrissent aujourd’hui les flux migratoires interne (exode rural) et international.
16 Md$
16 milliards de dollars sur 5 ans

C’est l’enveloppe engagée sur la Grande muraille verte pour la période 2020-2025 par des bailleurs internationaux lors du One Planet Summit du 11 janvier 2021.


L’accélérateur se structure autour de 5 piliers

  • Pilier 1: Investissement dans les petites et moyennes entreprises et renforcement des chaînes de valeur, des marchés locaux, organisation des exportations
  • Pilier 2 - Restauration des terres et gestion durable des écosystèmes
  • Pilier 3 - Infrastructures résilientes au climat et accès aux énergies renouvelables
  • Pilier 4 - Cadre économique et institutionnel favorable pour une gouvernance efficace
  • Pilier 5 - Renforcement des capacités

 

 

AD

Pour en savoir plus

L’accélérateur de la grande muraille verte est porté par le Secrétariat de la Convention des Nations unies pour la lutte contre la désertification (CNULCD ), en lien étroit avec l’Agence panafricaine de la Grande muraille verte (APGMV).

Une analyse des programmes des bailleurs par rapport à leurs engagements est en cours. L’objectif est de disposer d’une cartographie par pilier de l’accélérateur, par secteur et par pays. Des outils de suivi et de mesure d’impacts des projets de l’accélérateur (1 à 3 indicateurs par pilier) seront mis en place. Un rapport de suivi annuel sur la mise en œuvre de l’accélérateur sera réalisé et publié par le secrétariat de la CNULCD.

https://www.unccd.int/actions/great-green-wall-initiative

Contact :
secretariat@unccd.int
Mme Sarah Toumi (stoumi@unccd.org)