Des projets pour notre planète

Au cœur du sommet une vingtaine de projets ont été mis en valeur. Présentés lors des tables rondes du matin, de la Climate Agora du déjeuner et des séquences de l’après-midi, ces projets illustrent le fait que des solutions concrètes - locales ou globales – existent pour répondre aux enjeux auxquels nous faisons face. Ils doivent être amplifiés et répliqués et servir de source d’inspiration à travers le monde. Ils démontrent que nous sommes engagés dans un monde nouveau pour préserver l’avenir de notre seule et unique planète.

Le programme de la Climate Agora

Sélectionnez une catégorie de projets :

S’adapter Être solidaire Réduire les émissions Se mobiliser

Les projets #OnePlanet pour la solidarité et le renforcement des capacités

Climate Reality

Le Climate Reality Leadership Corps est un réseau mondial de militants résolus à sensibiliser à la crise climatique et œuvrant pour trouver des solutions permettant de relever le plus grand défi de notre temps. Ce programme du Climate Reality Project fondé par Al Gore accueille des dirigeants de valeur et les rend exceptionnels en leur dispensant une formation en climatologie, en communication et en organisation afin de leur permettre de mieux expliquer le changement climatique et d’inciter les populations du monde entier à passer à l’action. Il crée ainsi un groupe dynamique d’acteurs du changement à l’échelle internationale qui alimentent le débat sur le climat aussi bien lors des repas familiaux que lors des sommets internationaux et construit un mouvement du vingt et unième siècle afin de trouver des solutions.

Le Fonds tropical de financement des paysages

Le Fonds tropical de financement des paysages est une plateforme financière innovante axant ses investissements sur les petites exploitations agricoles durables et les énergies renouvelables dans les zones rurales. Le Fonds est constitué d’un fonds tropical de prêts pour les paysages dont l’objectif est de prêter au moins 1 milliard de dollars pour des projets commercialement viables ayant un impact social et environnemental important en Indonésie. Le Fonds investit dans un projet de 331 millions de dollars sur l’île de Sumatra couvrant les provinces de Jambi et Riau. Il s’agit du premier projet, sur un total d’environ 1,6 milliard de dollars pour des projets potentiels ayant un impact positif sur le climat.

Catalyser les « FinTech » pour la durabilité

Six entreprises de biens de consommation et banques d’envergure mondiale ainsi que le Royaume-Uni financent un projet visant à vérifier si la chaîne de blocs et les autres technologies peuvent offrir des incitations financières récompensant la durabilité dans les chaînes logistiques. Ce dispositif s’appuiera sur un système de données partagé entre les planteurs de thé du Malawi qui fournissent Unilever et Sainsbury’s. La technologie de pointe a été mise au point par un collectif de quatre jeunes pousses « FinTech », parmi lesquelles Provenance, qui utilise des services de chaîne logistique basés sur la chaîne de blocs, et Halotrade qui a recours à des contrats et des algorithmes intelligents pour convertir les données des chaînes logistiques en conditions tarifaires préférentielle dans les systèmes bancaires. Landmapp fournira une documentation sur les droits fonciers par technologie mobile et la Fondation FOCAFET veillera à ce que des formats de données à code source ouvert soient utilisés durant tout le processus.

Hydromet : Programme Hydromet Afrique

Le Programme Hydromet Afrique est un partenariat de la Banque mondiale, de la Banque africaine de développement, de l’Organisation météorologique mondiale (OMM), de l’AFD et du PNUD ainsi que d’autres partenaires. Il apporte une aide aux pays sub-sahariens en renforçant les services météorologiques et climatologiques, les services destinés aux utilisateurs finaux (y compris l’alerte précoce) ainsi que les services de diffusion de savoir et de conseil. Le programme a mobilisé pour le Mali, le Niger et la RDC des ressources financières provenant de la Banque mondiale, du Fonds pour l’environnement mondial, de la Facilité mondiale pour la prévention des risques de catastrophes et le relèvement, de l’Initiative « Risques climatiques et systèmes d’alerte précoce », du Fonds vert pour le climat et du Fonds fiduciaire Korean Green Growth Trust Fund. À titre d’exemple, l’initiative Rain Cell est un partenariat public-privé inédit de l’opérateur de téléphonie mobile privé Orange S.A. et des services hydrométéorologiques et du climat (hydromet) publics visant à appuyer la concentration des données, l’échange de données et l’estimation de la pluviosité à partir de l’affaiblissement du signal du téléphone cellulaire, ainsi qu’à mesurer la satisfaction des usagers. Ce modèle de partenariat public-privé est piloté par la Banque mondiale au Burkina Faso et sera transposé à grande échelle.