Une volonté : accélérer la transition mondiale vers une économie bas-carbone

Le premier One Planet Summit s'est tenu le 12 décembre 2017, deux ans jour pour jour après l’adoption de l’Accord de Paris sur le climat.

Ce sommet a été porté par Emmanuel Macron, président de la République française, Antonio Guterres, secrétaire général des Nations unies, et Jim Kim, président du groupe Banque mondiale sur la base d'un constat clair : l'atteinte des objectifs de l'Accord de paris nécessite davantage d’engagement, plus de décisions concrètes et une mobilisation conjointe de tous les acteurs de la vie publique et du monde économique.
Depuis, chaque édition, sommet ou événement régional est l’occasion de rassembler dirigeants politiques, responsables du secteur privé, fondations, ONG et citoyens afin d’identifier et d’accélérer le financement des solutions en faveur du climat, de la biodiversité et des océans.

À travers le processus One Planet, une trentaine de coalitions et d'initiatives concrètes ont vu le jour. Leurs porteurs se sont engagés à atteindre des objectifs précis et à rendre de comptes.

4000
participants au premier One Planet Summit

Objectifs

Face à l’urgence climatique et à la dégradation de la biodiversité, l’engagement des seuls décideurs politiques ne suffit pas. Le changement de paradigme nécessaire dans tous les secteurs doit passer par l’intégration des critères climatiques et environnementaux au cœur des modèles économiques. Les partenariats multi-acteurs sont donc fondamentaux afin de casser les silos et mettre en œuvre la transition bas-carbone.

Pour engager un changement d’échelle dans la transition écologique, le One Planet Summit promeut les solutions en faveur de l’environnement et du climat allant de pair avec l’emploi, l’innovation et la création d’opportunités économiques. Il s’affirme comme une plateforme au service de la communauté internationale et en particulier de l’Agenda de l’action pour 2030.

Coalitions

Afin de garantir la cohérence et la transparence du processus, les coalitions du One Planet Summit doivent :

  • être orientées vers l’action, avec le lancement de projets concrets ayant un impact mesurable sur le terrain et pouvant être répliqués ou ayant un potentiel pour rediriger des financements de manière significative et changer les règles de l’investissement ;
  • s’appuyer sur un ensemble d’objectifs mesurables. L’évaluation de leurs résultats est accessible sur le site du One planet Summit et mise à jour régulièrement ;
  • soutenir les grandes orientations convenues au niveau international ou contribuer à fixer des objectifs plus ambitieux chaque fois que possible (coalitions d’acteurs volontaires, identification de champions…) ;
  • œuvrer en faveur des objectifs de développement durable et s’engager à ne pas créer d’externalités négatives sur d’autres principes convenus au niveau international. Les coalitions promeuvent le respect des droits de chacun, dans un souci d’égalité et d’inclusion. Elles évaluent leur impact potentiel sur les populations locales et échangent régulièrement avec les représentants de la société civile ;
  • s'inscrire, chaque fois que c'est possible, dans le cadre de l'Agenda de l'action de la Convention des Nations unies sur le changement climatique.
22 pays
membres de la coalition pour la neutralité carbone
« Notre devoir, c’est un devoir d’action […]. Il faut remettre l’environnement au cœur de l’économie ».
E. Macron