• 2e édition du One Planet Summit à New York

    Le sommet du 26 septembre 2018 visera à faire le point sur les engagements pris lors de la première édition du One Planet Summit, le 12 décembre 2017 et à accélérer la mise en œuvre de l’accord de Paris, en mettant la finance au service de l’action climatique. Il contribuera à renforcer un multilatéralisme fondé sur la confiance entre acteurs publics et privés, pour relever ensemble le défi climatique. Parmi les intervenants figurent de nombreux chefs d’Etat et de gouvernement, chefs d’entreprise, économistes et représentants de la société civile.

  • Six grands fonds souverains s'engagent pour le climat

     

    En juillet 2018, six grands fonds souverains ont présenté au président de la République française Emmanuel Macron un « cadre » pour intégrer les opportunités financières liées à la croissance verte et les risques liés au changement climatique dans la gestion de leurs actifs. Ensemble, ils pèsent plus de 3 000 milliards de dollars d’actifs, alimentés essentiellement par les recettes pétrolières et gazières de leur pays, et veulent bâtir un nouveau modèle pour la finance de demain. Réunis au sein d’un groupe de travail One Planet, ces fonds veulent ainsi encourager d’autres investisseurs à long terme à intégrer l’impact des changements climatiques dans leur stratégie et leur gestion des risques. Cette charte entend contribuer à infléchir la trajectoire de l’économie mondiale vers une croissance soutenable à long terme et éviter des risques catastrophiques pour la planète.

  • Finance verte : le plan d'action européen

    La commission européenne a révélé son plan d’action pour contribuer à la construction d’une économie plus verte et respecter le cap fixé par l’Accord de Paris. Trois objectifs sont fixés :
    - réorienter les flux financiers au bénéfice d’une croissance soutenable et d’une économie inclusive ;
    - intégrer les risques financiers liés au changement climatique, à la destruction de l’environnement ainsi qu’aux problèmes sociaux dans les paramètres de pilotage financier ;
    - et enfin, favoriser la transparence et le long terme.
    L’union européenne affiche ainsi son ambition politique : devenir « un leader mondial climatique et une terre d’accueil naturelle pour les investissements durables et en particulier les technologies bas carbone ».